2046, un chef d’oeuvre, tout simplement !

by Toilissime on janvier 19, 2012

2046  semble inachevé, un peu brouillon même, mais heureusement car si le produit était fini qui oserait passer après ? Je n’épilogue pas sur la mise en scène qui est bien sûr fantastique… couleur, musique, cadrage, ralentit à bon escient… le maître Wong Kar Wai en impose comme d’habitude mais toujours dans un sens poétique. C’est cette faculté à nous coller à l’écran qui impressionne. Mais les images ne suffirait pas si elles n’étaient pas accompagnées de ces personnages beaux à en pleurer.

On retrouve Mister Chow (Tony Leung est peut être aujourd’hui le meilleur acteur de la planète : en un sourire il dit ce qu’est l’humanité) qui ne s’est pas remis d’un ancien amour inachevé (cf In the mood for love même si ce n’est pas clairement la suite) et enchaîne les amourettes en détruisant bien malgré lui quelques femmes (toute oscarisable).

2046, un film de Wong Kar Wai

2046, un film de Wong Kar Wai

La question amoureuse ou plutôt le sentiment amoureux explose à l’écran et nous touche en plein cœur. Mais comment fait-il ce WKW pour être si juste ? J’ai du mal à mettre des mots pour parler de 2046 car justement rien n’est dit mais tout est là, suggéré. Une phrase me reste dans l’esprit encore aujourd’hui quand mister Chow dit à sa compagne qu’il n’est avec elle que pour tuer le temps… c’est terrible mais ça renvoi à toutes nos questions existentielles… c’est un film métaphysique qu’on ne décrit pas mais qu’on vit…

je resterai des heures dans cet hôtel à suivre l’histoire de la vie. Deux personnages au maximum à l’écran et le monde est représenté pendant que Jeunet en met des tonnes sans que le monde ne soit questionné (je le mets là car j’ai oublié de le mettre ds ma critique d’un long dimanche de fiançailles). Pour ce qui est du monde futuriste, je ne suis que moyennement convaincu malgré quelques bonnes idées mais comme je vous disais si c’était plus parfait…

One Response to “2046, un chef d’oeuvre, tout simplement !”